Page under construction

Appel à participation.Toute personne possédant une oeuvre ou un élément d’archives concernant ADO est invité à nous contacter afin d’enrichir ce site dédié à la mémoire de Ado. Merci.

ADO Kami violet LD

If you have any archive, paintings, sérigraphy, invitation cards, catalogue of ADO, please contact us. Your participation would be helpfull for this site and his memory. Thank you.

Le prisonnier gai 1963 LD

Le prisonnier gai, 1963, 160×100 cm

Rolling Stones part LD

Rolling Stones, 1966, 123 x 125cm

ADO Little Sergent LD

Little Sergent, 1968, 56x76cm

ADO A Golf Juan LD

A Golf Juan, 1975, 35x52cm

ADO La Clef LD

La clef

ADO TABLEAU vert LD

Les yeux verts, 1968, 51x51cm

Elvis 88 LD

Elvis 88, 1988

Publicités

Books and publications

Book Paris Ado Shinoyama
ADO,LIVRE DE SERIGRAPHIES « PARIS » 1977
Coffret de dix sérigraphies
Photographies: Kishin SHINOYAMA
Textes: Jun ISHIKAWA
佐藤亜土版画集 巴里
佐藤亜土 篠山紀信/写真 石川淳/文
1977  限170部 シルクスクリーン作品全10枚 Size 62×45.5cm
Arc de Triomphe Book Paris Ado Sato 1977
_________________________
Book ADO 14 Cover LD
Monographie d’un quart de siècle de ADO, ADO 1/4
Edition Kawadeshobo, 河出書房 1988
Book ADO 14 in LD
_________________________________
Catalogue ADO 70
ADO 70, Catalogue autour des oeuvres des années 1970
Design graphique Ich&Kar, 2006
__________________________________
Catalogue ADO Viseux Catalogue Viseux ADO
Catalogue autour de l’exposition ADO-VISEUX
Design graphique Ich&Kar 2008
_________________________________________

Toutes les Expositions

1964 : Solo exhibition at Hamilton Gallery, London.

Group show at Palais Strozzi, Firence.

1965 : Solo Exhibition at Galerie Mouffe, Paris.

1966 : Solo Exhibition at Galerie Horn, Luxembourg and Galerie Cimaise Bonaparte,

Paris.

1967 : Solo exhibition at Musée de Verviers, Belgium. Gallery Bungeishunju, Tokyo.

Group show at Galliera Museum, Paris.

1968 : Solo exhibition at Galerie Templon, Paris. Galerie Cavalero, Cannes.

Best Prize from Wakefield Permanent Art Found.

Silkscreen Biennale of Bradford, England.

1969 : Solo exhibition at Galerie Horn, Luxembourg. Galerie Arnaud, Paris.

Gallery Egam, Madrid.

Gold Prize at Ostende Art. Prize at Paris Art Biennale.

1970 : Solo exhibition at Gallery Muramatsu, Tokyo. Bijutsu Shuppansha Tokyo.

Gallery Bloomingdale New York. APIAW Liege.

Group show at Modern Art Museum, Tokyo.

1971 : Solo exhibition at L’ A.R.C. Modern Art Museum, Paris. Galerie Arnaud Paris.

Gallery Francke, Gand.

Best Prize of painting by the city of Knokke, Belgium.

1972 : Solo exhibition at Auditorium Innovation Bruxelles. Print Art Center Tokyo.

Beni Gallery Kyoto. Maison de la Culture Rennes.

Group Show Modern Art Museum of Aix la Chapelle.

Cantini Museum, Marseille. Modern Art Museum of Kyoto

1973 : Solo exhibition at Galerie Arnaud Paris. Gallery Eda Oita. Odakyu Hall Tokyo.

Matsuzakaya Nagoya.

Prize by Woolmark Foundation. Gold Prize for european painting Prize at

Ostende, Belgium.

1974 : Solo exhibition at Galerie Cimaises Kamakura. Gallery Grafika Tokyo.

1975 : Solo exhibition at Gallery Shinzenbi Tokyo. Sala Conca Las Palmas.

Galerie Arnaud Paris. Galerie Cavalero Cannes.

1977: Solo exhibition at Galerie Cavalero, Cannes.

1980: Solo exhibition at Gallery Clark, Sapporo. Gallery Beni, Kyoto.

Gallery Eda, Oita.

Member of the founders of NAC, (Club of Japanese Artists of Paris) .

1982: Solo exhibition at Gallery Suzuki, New York.

1984: Solo exhibition at Galerie Yoshii, Tokyo. Gallery Eda, Oita.

Prize France Japon Comparaisons. Figaro Prize. Best Prize France Japon.

Best Prize Yasuda Kasai.

1985: Solo exhibition at Gallery Beni, Kyoto.

“Père et fils” exhibition at Gallery Nagai, Tokyo.

1986: Solo exhibition at Gallery Sairin, Yokohama. Esmod Tokyo.

“Ado-Viseux” exhibition at Mont de Marsan.

1987 : Solo exhibition at Espace Gang, Cannes.

1988 : Solo exhibition at Gallery Aries, Tokyo. UNESCO Paris.

Galerie Lafayette Paris.

2006: « Ado 70 » Solo exhibition at Galerie Les Modernistes Paris.

2008: « Ado/Viseux » exhibition at Galerie Les Modernistes, Paris.

2009: « Ado/Kito » exhibition at Les Cascades, Paris.

2011: « Key Sato and Familly » exhibition at Oita Museum.

2014: “Ado/Pierre Paulin” exhibition at AL, Tokyo.

SOME PUBLIC COLLECTIONS

Modern Art Museum of Paris

Bibliothèque Nationale Paris

MoMA Modern Art Museum of New York

Victoria and Albert Museum, England

Royal Museum of Belgium

Luxembourg Museum

Modern Art Museum of Kyoto

Modern Art Museum of Kamakura

Contemporary Art Museum of Montréal

Municipal Museum of Hokkaido

Cantini Museum of Marseille

Centre National d’Art Contemporain Paris

Contemporary Art Museum of Las Palmas

University of Sussex

University of Southampton

Culture Center of Yokohama

Public Collection of IBM New York

EXPOSITION ADO VISEUX

ADO/VISEUX REGARDS CROISÉS  2008

FLY ADO VISEUX

Claude Viseux est né en 1927 à Champagne sur Oise.
Ado est né en 1936 à Yokohama.
Viseux a côtoyé Jean Prouvé, Roberto Matta, César…
Ado a côtoyé Fujita Tsuguji, Yokoo Tadanori, Kishin Shinoyama…
Viseux a côtoyé Ado.
Ado a côtoyé Viseux.
Ils se retrouvaient sur la Côte d’Azur,
Torses nus,
Assis sur un transat
un verre de Whisky à la main,
les cheveux dans le vent,
sourires de beaux gosses,
la peau couleur chocolat,
les yeux bleus de l’un,
noirs de l’autre
se croisent.
Ils parlent de crabes, de traces, d’hameçon, de formes…
Les pieds caressés par l’écume des vagues.

Visuel ADO VISEUX 1
Ado peignait l’ombre et jouait avec des reflets,
Viseux fabriquait l’objet de l’ombre, assemblait un vocabulaire de masse.
Ils aimaient tout deux la mer, cet élément de naissance et de vie.
Ils s’inspiraient tous deux du monde de l’industrie et de la technologie.
L’un prélève de l’industrie lourde des soupapes, des rotules, des barres d’acier pour déformer et transformer. Façonner la sculpture.
L’autre choisissait des vis et pinces comme motif ou lightmotif.
Tous deux aimaient l’énergie des sphères. L’un joue avec des boules, billes et autres boulons, l’autre joue aux boules et cochonet et inscrit des signes géométriques dans sa toile.

Face à face,
Viseux et Ado se retrouvent aujourd’hui.
Regards croisés d’un éminent sculpteur français et d’un grand peintre japonais.

Un clin d’œil à cette année 2008 qui commémore les 150 ans de protocole entre la France et le Japon.

La galerie Les Modernistes opère la magie des retrouvailles entre Viseux le Français qui publie aujourd’hui une grande monographie, et Ado, qui du bout de l’Azur lui lance un « Kampai » .

Les œuvres d’Ado, empreintes de sérénité, de silence et d’espace, dispensent un apaisement. Un calme infini où l’aplat devient horizon immaculé. Signes d’épures géométriques, Ado ne laisse apparaître aucune trace du pinceau, inscrit des formes rendues à une simplification linéaire où ne subsiste que la perfection du cercle, parfois accompagnée de son semblable.
Le motif, là où il se situe, s’inscrit en réserve dans les cloisonnements invisibles tracés en pensée par une géométrie stricte. Un art tout de rigueur, s’exprimant à voix basse et ne tolérant aucune concession.
Ce qui, par excès de précision, par une netteté et une nudité presque inhumaines, passerait chez un autre pour de la sévérité, est ici calme, jamais absence. On ne se perd pas dans cet espace, on jouit du silence absolu.
Au voyageur de voyager. Au visiteur de raconter, disait-il.

Ado parlait à ses enfants de Hardware et de Software, de contenant et de contenu. De la machine et du media.
Les œuvres de Viseux témoignent aussi de l’époque, celle du machinisme, du boulon et de la roue. Viseux aborde l’univers technologique avec des structures composées d’éléments d’une intense puissance plastique. L’artiste invente de nouveaux volumes qu’il élance dans l’espace.
Viseux choisit l’acier inoxydable. Il désire éluder toutes les improvisations que le matériau pourrait concéder au hasard de ses altérations, La rigueur du métal poli et brillant créer l’unité.
Plusieurs voyages en Inde marquent profondément le sculpteur. De la fameuse série des « instables » ces structures toujours en équilibre dont la mobilité peut irriter au premier abord, que l’on goûte et apprécie avec le temps, succède un monde de lieux transformels, une série d’aplats de socles en laiton qui s’isolent du monde ambiant. Spiritualité ou signes hindou… Ces sculptures immergent le visiteur dans un silence infini.

Le vocabulaire géométrique d’Ado et Viseux, silence de l’un ou rugissement de l’autre, révèle un art tout de rigueur, l’art de la force et de la non-concession.

Les œuvres d’Ado se conjuguent avec celles de Viseux. Leur dépouillement et leur matière prolongent les volumes de Viseux.
Leurs ouvrages s’engagement et se reflètent, forment une monumentalité.
Les sculptures animées par la mouvance de la lumière s’inscrivent dans l’espace et les reflets des tableaux d’Ado.
Le sculpteur français et le peintre japonais composent l’équilibre de la rencontre.

Photo ADO VISEUX 1

Claude Viseux (1927-2008 )
L’activité de Claude Viseux est d’abord celle d’un adepte de la théorie de la pratique de tous les arts comme une aventure commune. Il pratique l’improvisation en jazz, entre à l’école des Beaux Arts en section architecture (il travaillera durant plusieurs années dans l’agence de Jean Prouvé) , débute dès 1950 les premiers assemblages en ciment et métaux divers. Peintre proche de l’abstraction lyrique, il réalise un ensemble de peintures cosmogoniques et expose notamment à New York à la galerie Castelli. À partir de 1960, la sculpture va peu à peu remplacer la peinture et toucher les formes et les sources d’inspiration les plus inattendues. Les assemblages d’os d’animaux divers, les empreintes directes dans le sable, la recherche sur les espèces évolutives, les articulations, les mécanismes anthropomorphes, la réalisation des structures à géométrie variables ; la confrontation des éléments structurés des mondes de l’aviation, de l’automobile et du balisage maritime. Parmi ses nombreuses expositions, on notera celles organisées au C.N.A.C. en 1969, au Pavillon français à la Biennale de Venise en 1972, ainsi que le Musée d’Art Moderne de la ville de Paris en 1977.

ADO (1936-1995)
Ado débarque à Paris en 1962, après des études aux Beaux-Arts de Tokyo. Repéré dès 1962 à la Biennale de Paris, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris lui consacre sa première grande exposition personnelle à l’A.R.C en 1971 : Les caractéristiques de son art sont déjà en place : oppositions de formes géométriques simples aux contours nets et précis, qui s’expriment en expansion sur une étendue plane et froide, mais que la densité de la couleur contribue à charger paradoxalement d’un contenu symbolique « chaud ».
Ses œuvres font partie des collections des plus grands musées.

EXPO ADO VISEUX 2

ADO/VISEUX REGARDS CROISÉS
Exposition à la galerie Les Modernistes
2 rue Théophile Roussel 75012 Paris
Du 24 octobre au 24 novembre 2008
Vernissage le 24 octobre de midi à minuit

GOOD BYE VISEUX

Claude Viseux s’est éteint dimanche 9 novembre à l’âge de 81 ans. Le sculpteur avait acquis une reconnaissance nationale avec ses travaux surréalistes et sa prédilection pour le travail du métal. Claude Viseux appartient à la génération des principaux sculpteurs de la seconde moitié du X Xe siècle, qui, tels César, Féraud, Tinguely, ont opté pour le métal. Artiste “nomade” comme il se définissait lui-même, il a traversé les décennies, en côtoyant les plus grands parmi les musiciens, les architectes, les poètes, les peintres, et bien sûr les sculpteurs.
Il a rejoint Ado.
Nous vous invitons à redécouvrir ou découvrir l’oeuvre de Viseux dans l’exposition ADO/VISEUX REGARDS CROISÉS. La dernière exposition de Viseux de son vivant.

ENDING COCKTAIL JEUDI 20 NOVEMBRE 2008
18H00-21H00
GALERIE LES MODERNISTES
2 RUE THÉOPHILE ROUSSEL
75012 PARIS

Biographie et quelques dates

ADO Photo Chien assi LD

Les peintures d’Ado Sato sont contemplatives et secrètement inquiètes, imprégnées d’une mystique du silence et du dépouillement de l’âme. On pourrait en imaginer presque les vertus thérapeutiques… Elles pointent avec obsession la capacité particulière de l’homme contemporain à capter les éléments les plus concrets comme s’il s’agissait de messages subliminaux qu’il sait interpréter comme autant d’états psychologiques latents, pressentant que ceux-ci stigmatisent d’infimes instants arrêtés de sa tragédie intérieure. De telles œuvres laissent au regard d’aujourd’hui une impression d’élasticité tonique et de force de vie communicative. Le témoignage ému des enfants de l’artiste sur la vie de leur père disparu trop tôt corrobore la vivacité d’esprit, l’activité débordante, une boulimie de vie et un don de soi aux autres qui font de lui une personnalité solaire hors du commun.          Frédéric Bodet

ADO 1936 – 1995

1936 : Born in Yokohama the 23 december, Japan. His father is the painter Key Sato,

his mother is the french-japanese opera singer Yoshiko Sato.

1954: Student Art Best Prize from the Modern Art Museum of Kamakura.

1956: Student Art Best Prize from the Mainichi Journal.

1961: Graduate from the Keio Univercity

1962: Arrives in Paris. Meets Jacqueline Michel, who will be his wife.

1964 : Solo exhibition at Hamilton Gallery, London.

Group show at Palais Strozzi, Firence.

1965 : Solo Exhibition at Galerie Mouffe, Paris.

1966 : Solo Exhibition at Galerie Horn, Luxembourg and Galerie Cimaise Bonaparte,

Paris.

1967 : Solo exhibition at Musée de Verviers, Belgium. Gallery Bungeishunju, Tokyo.

Group show at Galliera Museum, Paris.

1968 : Solo exhibition at Galerie Templon, Paris. Galerie Cavalero, Cannes.

Best Prize from Wakefield Permanent Art Found.

Silkscreen Biennale of Bradford, England.

1969 : Solo exhibition at Galerie Horn, Luxembourg. Galerie Arnaud, Paris.

Gallery Egam, Madrid.

Gold Prize at Ostende Art. Prize at Paris Art Biennale.

1970 : Solo exhibition at Gallery Muramatsu, Tokyo. Bijutsu Shuppansha Tokyo.

Gallery Bloomingdale New York. APIAW Liege.

Group show at Modern Art Museum, Tokyo.

1971 : Solo exhibition at L’ A.R.C. Modern Art Museum, Paris. Galerie Arnaud Paris.

Gallery Francke, Gand.

Best Prize of painting by the city of Knokke, Belgium.

1972 : Solo exhibition at Auditorium Innovation Bruxelles. Print Art Center Tokyo.

Beni Gallery Kyoto. Maison de la Culture Rennes.

Group Show Modern Art Museum of Aix la Chapelle.

Cantini Museum, Marseille. Modern Art Museum of Kyoto

1973 : Solo exhibition at Galerie Arnaud Paris. Gallery Eda Oita. Odakyu Hall Tokyo.

Matsuzakaya Nagoya.

Prize by Woolmark Foundation. Gold Prize for european painting Prize at

Ostende, Belgium.

1974 : Solo exhibition at Galerie Cimaises Kamakura. Gallery Grafika Tokyo.

1975 : Solo exhibition at Gallery Shinzenbi Tokyo. Sala Conca Las Palmas.

Galerie Arnaud Paris. Galerie Cavalero Cannes.

1977: Solo exhibition at Galerie Cavalero, Cannes.

1980: Solo exhibition at Gallery Clark, Sapporo. Gallery Beni, Kyoto.

Gallery Eda, Oita.

Member of the founders of NAC, (Club of Japanese Artists of Paris) .

1982: Solo exhibition at Gallery Suzuki, New York.

1984: Solo exhibition at Galerie Yoshii, Tokyo. Gallery Eda, Oita.

Prize France Japon Comparaisons. Figaro Prize. Best Prize France Japon.

Best Prize Yasuda Kasai.

1985: Solo exhibition at Gallery Beni, Kyoto.

“Père et fils” exhibition at Gallery Nagai, Tokyo.

1986: Solo exhibition at Gallery Sairin, Yokohama. Esmod Tokyo.

“Ado-Viseux” exhibition at Mont de Marsan.

1987 : Solo exhibition at Espace Gang, Cannes.

1988 : Solo exhibition at Gallery Aries, Tokyo. UNESCO Paris.

Galerie Lafayette Paris.

2006: « Ado 70 » Solo exhibition at Galerie Les Modernistes Paris.

2008: « Ado/Viseux » exhibition at Galerie Les Modernistes, Paris.

2009: « Ado/Kito » exhibition at Les Cascades, Paris.

2011: « Key Sato and Familly » exhibition at Oita Museum.

2014: “Ado/Pierre Paulin” exhibition at AL, Tokyo.

SOME PUBLIC COLLECTIONS

Modern Art Museum of Paris

Bibliothèque Nationale Paris

MoMA Modern Art Museum of New York

Victoria and Albert Museum, England

Royal Museum of Belgium

Luxembourg Museum

Modern Art Museum of Kyoto

Modern Art Museum of Kamakura

Contemporary Art Museum of Montréal

Municipal Museum of Hokkaido

Cantini Museum of Marseille

Centre National d’Art Contemporain Paris

Contemporary Art Museum of Las Palmas

University of Sussex

University of Southampton

Culture Center of Yokohama

Public Collection of IBM New York

QUELQUES SALONS

1968: Réalités Nouvelles, Paris Art Vivant, Fondation Maeght, Saint Paul de Vence

1969 : Biennale de Paris Musée Galliera, Paris Festival d’Avignon

1970 : Biennale de la gravure, Paris Grands et jeunes d’aujourd’hui, Paris

1971 : Réalités Nouvelles, Paris Grands et jeunes d’aujourd’hui, Paris

1972 : Réalités Nouvelles, Paris Grands et jeunes d’aujourd’hui, Paris

1973 : Réalités Nouvelles, Paris Grands et jeunes d’aujourd’hui, Paris

1974 : Réalités Nouvelles, Paris Grands et jeunes d’aujourd’hui, Paris

1975 : Réalités Nouvelles, Paris Grands et jeunes d’aujourd’hui, Paris

Realites Nouvelles 1

Catalogue du Salon Réalités Nouvelles, 1968

Texte de Luc Peire

EXPOSITION ADO / PIERRE PAULIN 2014

Serigraph ADO Ribbon PAULIN

L’un a suivi le chemin de la vie qui l’a mené à l’école Camondo. L’autre est issu de la prestigieuse Keio University. L’un a vécu avec des chiens Akita japonais, l’autre vivait avec un teckel français. Un jour, les chemins de ces deux hommes se sont croisé. La clef de cette rencontre…. une très belle femme aux yeux gris-bleus. Elle s’appelle Maïa Wodzislawska.

Initiatrice de l’agence Architecture Design AD qui liait Architecture, design et art. Précurseuse, à une époque où le mot « design » n’était pas ancré en France. Constamment à la recherche d’auteurs d’avant garde, quelques designers et artistes l’interpellent. De ces « happy few », elle s’intéresse entre autres à un designer, Pierre Paulin et un peintre, Ado Sato.

En 1972, les deux hommes organisent ensemble l’anniversaire des 30 ans de Maïa dans l’atelier de Ado à Paris. Un moment inoubliable.

Un profond sentiment de respect lie les deux hommes. Chacun continuera son chemin, avec ces mêmes traits de caractère, rigueur et pureté. Pierre Paulin et Ado ont en commun l’envergure de créer des oeuvres vidées d’anecdotes, des pièces définitivement intemporelles.

ADO PAULIN Bleu

La vie est une surprise. Qui aurait cru qu’un illustre personnage, cette fois-ci japonais, aurait été la connection antérieure entre Ado et Pierre Paulin ? Qui aurait imaginé qu’un des clients du père dentiste de Pierre Paulin, fut aussi un des meilleurs ami de Key Sato, le père de Ado ? Ce même personnage que Ado côtoyait comme son propre père. Cet homme n’est nul autre que Tsuguji Fujita.

ADO PAULIN PORTRAITS BIS

Pierre Paulin et Ado, l’histoire de cette rencontre franco-japonaise se perpétue depuis presque quatre générations. Nous sommes heureux de partager avec vous le regard croisé de ces deux hommes.

Pierre Paulin / ADO, Exposition à la galerie AL, Tokyo, Octobre 2014

Orange ADO PAULIN

Al expo 2

EXPOSITION ADO / KITO, 2009

Fly ADO KITO

Ado est né en décembre 1936,

Kito est né en décembre 1963.
Ici, déjà un jeu de réflexion.
Tout deux d’origine française du côté maternel.
Tout deux fils de grands peintres japonais – deux amis – Key Sato et Akira Kito.
Tout deux sillonnent au cœur d’une confluence, un face à face entre deux cultures.

Il est question d’espace, de respiration, d’épure.
Réflexion entre peintures d’ Ado et sculptures de Kito.
Echos.

EXPO ADO KITO 1

Les structures de Kito reflètent le rapport particulier de l’œuvre à l’espace.
Il invite à l’esprit japonais du Ma, qui désigne l’intervalle spatial ou temporel entre deux éléments.
La peinture d’Ado invite au Wa. La rondeur, la paix, l’épure.
Chez Kito comme chez Ado il est question de figure du vide.

On pourrait intituler cette exposition « Ouverture ».
EXPO ADO KITO 2

EXPO ADO KITO 3

ADO/KITO

Exposition à partir du 18 mai 2009

Espace Echos, 57 rue des Cascades 75020 Paris

KITO

De mère française, et élevé en France, Sébastien Kito a montré le désir d’explorer la culture de son autre pays, le Japon, et a conçu une pensée originale à partir de cette confrontation de ses doubles origines. Sébastien Kito suit d’abord les traces de son père Akira Kito, qui fut l’un des plus importants artistes Japonais du Paris d’après 1945, et de ses grand-père et arrière-grand-père, en étudiant la peinture. Il est admis en 1985 à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Espérant retrouver l’esprit du groupe Cobra auquel son père avait participé dans les années cinquante, il fréquente l’atelier de Pierre Alechinsky. Dans le même temps, il travaille pour des artistes du Nouveau-Réalisme, notamment Raymond Hains dont il devient l’assistant dès 1983. Malgré un lourd héritage familial et de prestigieux professeurs, Sébastien Kito trouve rapidement sa propre voie, enrichie de toutes ces fructueuses rencontres.

Il s’attache en premier lieu à la réalisation de sortes de paravents mobiles évidés en leur centre, et de peintures sur supports découpés et articulés. Ce dernier terme est une base de sa réflexion et sert d’assise à une seconde grande étape, la conception de charnières géantes baptisées les Extragonds.

Sébastien Kito poursuit actuellement une interrogation sur la forme et la couleur par le biais de sculptures mobiles, articulées et évidées, souvent porteuses de réminiscences anthropomorphiques ou animalières. Ses sculptures adressent une invite ludique à rejoindre l’espace investi par l’oeuvre ou à le transformer par le déplacement de l’une des pièces de la structure évolutive. Ces rapports particuliers de l’oeuvre à l’espace se rapprochent du concept japonais du ma, qui désigne l’intervalle spatial ou temporel entre deux choses, aussi important que les deux éléments qui le limitent. C’est avec la plus grande simplicité apparente que Sébastien Kito parvient à suggérer des relations ou interactions complexes entre les sculptures et l’espace, entre le plein et le vide.

Plus amples informations sur le travail de Sebastien Kito: http://www.sebastienkito.com

Expo ADO KITO by Sarah

Photo by Sarah