Sato Family

ADO SATO (1936-1995) signe ses oeuvres de son prénom.  ADO né le 23 décembre 1936 à Yokohama au Japon. Fils du peintre Key Sato et de la cantatrice Yoshiko Sato.

ADO Young Tabacco LD

Photo ci-haut: Ado

Ado grandit dans une maison où défilent artistes et musiciens. Sa mère Yoshiko Sato et son père Key Sato vivent éloignés.

Key Sato 1

Photo en haut: Key Sato

Yoshiko Sato,  cantatrice vit au Japon. Key Sato l’artiste peintre choisi  Paris. Une séparation dictée par la passion artistique de chacun.

Yoshiko Sato1

Photo en haut: Yoshiko Sato

L’artiste Tsuguharu Fujita est un ami de famille. Il dessinera d’ailleurs des caricatures de Key Sato mais aussi un portrait du jeune Ado encore enfant. Ado étudie à l’Université de Kéio à Tokyo. Diplômé de Keio en 1961, Ado décide de s’installer à Paris en 1962. Repéré dès 1962 à la Biennale de Paris, le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris lui consacre sa première grande exposition personnelle à l’A.R.C en 1971. Ado sera représenté en France dans les années 1960 et 70 par les galeries Templon (Paris), Arnaud (Paris) et Cavalero (Cannes).

Ses amis  étaient le sculpteur César, Les peintres Natalia Dumitresco, Istrati, le sculpteur Claude Viseux, les photographes Yoshihiro Tatsuki, Masaya Nakamura, Kishin Shinoyama, l’acteur Tatsuya Nakadai…

La femme de sa vie était Jacqueline, qu’il appelait Jacky.

JACKY

Photo en haut: Jacqueline SATO

Ado et Jacqueline ont trois enfants, Ako, Eko et Vinci.

Key SATO Lien Wikipedia

佐藤敬

Key and Yoshiko SATO 1936

Photo en haut: Key et Yoshiko SATO, 1936

Key Sato Kuukan no rekishi

Key SATO, Kukan no rekishi, Oil on canvas, 1965

BIOGRAPHIE DE KEY SATO

Key Sato, est un peintre à la gouache, technique mixte, abstrait, japonais du XXe siècle, né le 28 octobre 1906 à Ōita et mort le 8 mai 1978 à Beppu (préfecture d’Ōita). Il a vécu une partie de sa vie en France.
Travaillant sous la direction de Fujishima Takeji, Key Sato fréquente l’École des beaux-arts de Tokyo d’où il en sort diplômé en 1929. De 1930 à 1934, il séjourne pour la première fois à Paris, où il est élève à l’Académie Calarossi à Paris. Fin 1934, de retour au Japon, il devient membre fondateur de l’association d’artistes Shin-Seisaku Kyokai (Nouvelles œuvres), sociétaire et membre du comité en 1936. Il est également membre du comité du Musée d’art moderne de Kamakura. Key Sato est un grand ami de Fujita. En 1952, il revient s’installer à Paris. Il s’intègre alors à l’École de Paris. Il fait partie de la seconde vague de l’abstraction lyrique, qui s’affirme dans la seconde moitié des années cinquante. Il voyage en Grèce, Italie, Afrique du Nord (Tunisie, Algérie, Maroc), Grande-Bretagne, États-Unis.

Les oeuvres de Key Sato font partie des collections de nombreux Musées : Musée National de Tokyo, Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, Tate gallery de Londres, Musée d’Art Moderne de Kamakura, Musée National de Luxembourg, Musée de Charleroi, Musée des Beaux-Arts de Nantes, Musée National d’Art Moderne Paris, Musée d’Art Moderne de Strasbourg, Musée de Verviers…

Son style:
Key Sato vie deux périodes très distinctes, figuratif dans la première, abstrait par la suite. En effet, après quelques dernières toiles figuratives, énigmatiques dans leur expression poétique intériorisée, il comprend qu’il n’a pas besoin de la reproduction du monde extérieur pour exprimer ses sentiments, pour donner forme à ses pensées au sujet de l’univers. Très attiré par les travaux cubistes de Picasso, durant son premier séjour parisien, il chemine vers l’abstraction. Key Sato côtoie Picasso, Jean Cocteau à Paris et à Vallauris. Très actif pour faire connaître le travail de Picasso au Japon, plus tard en 2006, année des 100 ans après sa naissance, le Musée de Ōita consacre une grande exposition sur le thème « Picasso et Key Sato ». L’art de Key Sato n’a rien à voir avec la calligraphie, où les occidentaux voient trop facilement la seule expression plastique spécifique de ces pays. Tout de lenteur au contraire, les peintures mûrissant lentement, couche après couche, en respectant de longs temps de séchage, l’art de Key se situe en dehors du temps, de l’éphémère, du geste.

Ses sources d’inspiration :
L’artiste puise son inspiration dans une certaine rêverie à partir du monde tellurique, les titres de ses œuvres étant directement inspirés par cet univers géologique: Le rite de la pierre, Lumière dans la terre, Carrière de l’espace, Soleil axial… il écrit lui-même: « Je suis rattaché au nombril du monde ». Ses modèles sont minéraux ou géologiques: pierres ramassées lors de promenades, mais aussi des racines de bois flottés, des branches, objets de ses méditations picturales à venir, dont sa palette qui puise ses dominantes: le noir, le blanc, les bruns, l’ocre jaune. Les céramiques venues érodées de l’aube des temps, les pierres portant les griffures de leur périple multiséculaire, le souvenir de la trace du feu sur une roche d’un volcan éteint depuis longtemps, lui sont objets de méditation. Déchiffrant ces stigmates divers, dans l’impassibilité d’une sagesse antique, il en retrace les épures et, preuve par neuf de sa clairvoyance, de ces abstractions mises en ordre, naissent de nouveau le soleil et la lune, les étoile et le ciel, la terre et la mer, toute l’image de l’univers contenue et déchiffrée dans chaque fragment microscopique négligé, du moment que ramassé par celui qui sait voir.

Musées :
Key Sato est présent dans les musées suivants: Musée National de Tokyo, Musée d’Art Moderne de la ville de Paris, Tate gallery de Londres, Musée d’Art Moderne de Kamakura, Musée National de Luxembourg, Musée de Charleroi, Musée des Beaux-Arts de Nantes, Musée National d’Art Moderne Paris, Musée d’Art Moderne de Strasbourg, Musée de Verviers…

Expositions collectives :
1926-1929 Salon national de Tokyo.
1931-1933 Salon d’automne à Paris.
1951 Musée Carnegie de New York.
1952, 1964 Exposition de Carnejie international de Pittsburgh.
1957 Exposition internationale de Carrare dont il obtient le Premier Prix de Gravure.
1958 Artistes Japonais, Musée Galliera à Paris
1960 Trentième Biennale de Venise.
1963 Exposition Art japonais d’avant-garde, à Milan, Biennales de Tokyo et de São Paulo, Premier Salon international des Galeries Pilotes, Lausanne.
1964 Biennale de Menton dont il obtient un prix.
1965-1966 exposition itinérante Nouvelles Peinture et Sculpture japonaises, Musée d’Art Moderne de New York, et grands musées américains.
Depuis 1955 Salon de Mai à Paris.
Depuis 1969 Salon des réalités nouvelles à Paris1.

Expositions personnelles :
1934, 1951, 1954 à Tokyo.
1954 galerie Mirador à Paris.
1959, 1960, 1961, 1964, 1968, 1970, 1979 galerie Jacques Massol, Paris.
1964 galerie Hamilton, Londres.
1965 New York World House Gallery, New York.
1968, 1971 galerie Cavalero, Cannes.
1970 Esch-sur-Alzette Luxembourg.

Il obtient diverses distinctions, dont le Grand prix du Salon National de Tokyo en 1932, il est sélectionné pour le prix Lissone à Milan, en 1959.

Biography:
Japanese painter of the School of Montparnasse. He was a friend of Fujita. He exhibited at the Galerie Saint-Germain in Paris in the mid 70s.

パリに住み国際的に活躍した洋画家、佐藤敬(1906―1978)。1926(大正15)年、東京美術学校入学。1929(昭和4)年、第10回帝展に初入選。翌年、渡仏。1936(昭和11)年、新制作派協会設立。戦時 中、従軍画家として戦地に赴く、1952(昭和27)年に再渡仏し、以後25年間パリ画壇で活躍、注目を浴びる。自伝「遙かなる時間の抽象」(昭和54年、アドバンス大分)には、旧国道の仲町の路地を入ったところにあった別府幼稚園(現在の秋葉町6)と思われる幼稚園のエピソードも出てくるので、早くから別府に移り住んだことがわかる。
そもそも、油屋熊八が亀の井旅館を始めた時、最初は佐藤家の建物を借りて旅館としていたと言われており、佐藤家と亀の井は縁が深かった。

 

Yoshiko Sato 2

Yoshiko SATO

佐藤美子

オペラ歌手佐藤美子(1903―1982)は税関で働く父佐藤友太郎と、フランス人の母ルイズとの間に神戸市で生まれた。東京音楽学校を出て、パリにも留学。日本初演の「カルメン」に出演するなどオペラ歌手として活躍した。別府出身の洋画家佐藤敬との出会いは、昭和9年春。大分市での公演の際に、ピアノ伴奏の高木東六(作曲家)に別府で敬が開いている個展に誘われたことから。美子の伝記「カルメンお美」(矢野晶子著、昭和63年、有隣堂)を読むと、初対面の2人はすぐに惹かれ合ったようだ。翌10年6月16日に明治神宮記念会館で式を挙げた。日本では横浜市鶴見区に家を構えたが、戦後の一時期夫婦は亀の井ホテルの離れに住んでいた母親の元に身を寄せた。
美子の伝記「カルメンお美」 (矢野晶子著、昭和63年、有隣堂)には、「戦争は終わったけれど、さあきょうから仕事を始めよう、というわけには敬も美子もいかなかったようである。 (中略)表紙や挿絵の仕事も少なく、絵の具や油やキャンバスもなかなか手に入らなかった。その上、小さな子供を抱えているので、食糧その他の事情から、鶴 見に帰るのはまだ早いと考えたのだろう、冬は別府で過ごし、夏の初めから秋の終わりまでを湖の町で過ごして、美子たちは昭和二十三年になって、やっと鶴見 の家に帰ってきた。」とある。湖の町というのは、疎開先の神奈川県吉野村のこと。
掲載した佐藤美子のブロマイドは、前回と同じ昭和8年12月26日中津の公会堂での独唱会でのサイン入り。

Publicités