Ado et le cinéma français

L’oeuvre d’Ado est spatiale et cosmique, à l’instar d’une part importante du mouvement abstrait dans les années 60-70. Les nouveaux univers sensoriels, les recherches musicales, les réseaux de l’électronique ont influencé considérablement le langage formel des plasticiens et designers, deux termes qui apparaissent d’ailleurs à cette époque dans le langage commun. L’ère du « tout plastique » a développé les formes lisses et courbes, les couleurs sont vives et brillantes. Dans un esprit proche de la science-fiction, les gélules, coques, bulles et autres formes compactes ou bombées font irruption dans le décor du quotidien, nées d’une volonté d’apporter des solutions nouvelles au confort et à l’ergonomie du mobilier : pour ne s’en tenir qu’à la France, on se souvient de la relecture du classique fauteuil Voltaire en coque plastique version « Culbuto » par Marc Held pour Knoll, des fameuses chaises longues « Djinn » d’Olivier Mourgue décorant le plateau du film « 2001, Odyssée de l’espace » de Stanley Kubrick, le confort futuriste des appartements privés du président Pompidou à l’Elysée redessinés par Pierre Paulin, ou bien encore un ensemble mobilier en polyester moulé « Cryptogamme » qui épousait le profil simplifié d’un champignon, mis au point par Roger Tallon à l’Atelier de Recherche expérimentale du Mobilier National. Dans le domaine architectural, on pourrait citer également les recherches d’habitats cellulaires et monoblocs par des créateurs d’anticipations tels que Ionel Schein, Antti Lovag ou Jean Maneval… Un regard rétrospectif plus complet sur le design d’avant-garde à ce tournant des années 70 confirmerait l’incroyable osmose de la peinture d’Ado avec l’esthétique industrielle de son temps.

Film Erotissimo 1968

L’oeuvre d’Ado inspire le cinéma français des années 60,70. Cette industrie utilisera à plusieurs reprises toiles et sérigraphies d’Ado. Par exemple le bureau d’un grand patron de pub interprété par Bernard Blier en hypertension permanente, dans le film « Le Distrait » de Claude Zidi.

Photo: Extrait du film Erotissimo avec Jean Yanne, Annie Girardot et Serge Gainsbourg,1968     Réal: Gerard Pires

Publicités

Books and publications

Book Paris Ado Shinoyama
ADO,LIVRE DE SERIGRAPHIES « PARIS » 1977
Coffret de dix sérigraphies
Photographies: Kishin SHINOYAMA
Textes: Jun ISHIKAWA
佐藤亜土版画集 巴里
佐藤亜土 篠山紀信/写真 石川淳/文
1977  限170部 シルクスクリーン作品全10枚 Size 62×45.5cm
Arc de Triomphe Book Paris Ado Sato 1977
_________________________
Book ADO 14 Cover LD
Monographie d’un quart de siècle de ADO, ADO 1/4
Edition Kawadeshobo, 河出書房 1988
Book ADO 14 in LD
_________________________________
Catalogue ADO 70
ADO 70, Catalogue autour des oeuvres des années 1970
Design graphique Ich&Kar, 2006
__________________________________
Catalogue ADO Viseux Catalogue Viseux ADO
Catalogue autour de l’exposition ADO-VISEUX
Design graphique Ich&Kar 2008
_________________________________________

ADO et le cinéma japonais

HENSOKYOKU

Hensokyoku

En 1976, le cinéaste japonais Ko Nakahira, célèbre en tant que réalisateur de la nouvelle vague réalise le film « Henso Kyoku », dont l’héroïne n’est nul autre que l’actrice la plus convoitée du moment, Reiko Aso, et le héro: Ado.
Ce film, tourné en partie à Paris et à Nice raconte l’histoire d’un homme trop attaché à son passé (joué par Ado) et d’une femme qui ne s’intéresse qu’à son futur (interprété par Aso). Ce couple se retrouve par hasard à Paris dix années après leur rupture. Un film dont certaines scènes érotiques ont marqué et a fait coulé beaucoup d’encre.

映画、変奏曲。1976年中平康監督、麻生れいこ、佐藤亜土主演

10数年ぶりに再会した過去をひきずる男と、過去を捨てた人妻との再生を賭けた恋をめくるめくセックスの官能の中に描く。原作は五木寛之の同名小説。脚本は市古聖智、監督は脚本も執筆している「混血児リカ ひとりゆくさすらい旅」の中平康、撮影は浅井慎平がそれぞれ担当。